Histoire

Une institution séculaire

 

Depuis 1828, la Société Royale de Philanthropie vient en aide aux plus démunis et aux personnes âgées atteintes de cécité à Bruxelles. Créée initialement pour extirper la mendicité de la ville, l’institution a évolué au fil des décennies, en promouvant des initiatives novatrices, en diversifiant ses activités et en élargissant ses bénéficiaires. Aux vieillards aveugles et aux pauvres sans le sou désireux de s’en sortir, se sont joints des pensionnés négligés par l’état, des nourrissons à garder pendant que leurs mères travaillaient, de jeunes tuberculeux à soigner, des adolescentes aveugles en recherche d’un toit ou, de nos jours, des personnes désorientées. De tout temps, la Société a tenté de répondre aux besoins de la population, surtout si ceux-ci n’étaient pas encore pris en charge par l’Etat.

Une multitude de souscripteurs ont rendu possible ces actions par leur générosité, la Société comptant jusqu’à 2765 membres en 1878, principalement issus de l’agglomération bruxelloise. Banquiers, hauts-fonctionnaires, magistrats, négociants, propriétaires, rentiers, parmi bien d’autres, ont soutenu cette œuvre, quelles que soient leurs convictions, en tant que catholique, protestant, juif, franc-maçon ou libre penseur. Depuis sa création, ils sont plus de 400 membres effectifs et/ou administrateurs à s’être investis bénévolement dans son fonctionnement.

De nombreux bienfaiteurs ont également contribué à accroître les ressources de la Société, en lui léguant leurs biens. Une place particulière revient à Louis-François de Ghendt de Lenglentier, premier important donateur de la Société, dont la fortune permit la construction initiale de l’Hospice des Aveugles (actuelle Résidence Porte de Hal), érigé par l’architecte Jean-Pierre Cluysenaar sur la pointe du pentagone de Bruxelles, près de la Porte de Hal. Il sera imité par la suite par plus de 300 bienfaiteurs aux professions diverses. En reconnaissance de leur geste, les noms de 84 d’entre eux ornent encore aujourd’hui les façades de l’institution.

Dès la création de la Belgique, la Famille Royale belge accorda son patronage à la Société. Léopold Ier assista plusieurs fois aux bals et expositions organisés par la Société Royale de Philanthropie, tandis que Léopold II l’a soutenu généreusement tout au long de son règne, à l’instar de ses successeurs. La Reine Elisabeth visita aussi par deux fois l’Hospice des Aveugles en 1903 et 1928, imitée plus récemment par son arrière-petite-fille, la Princesse Astrid, venue visiter la Résidence Porte de Hal en 2010.

 

Dates  –  Livre  –  Archives